...est un thème récurrent chez nous en ce moment. On explique que lorsqu'on sème le vent on récolte la tempête, on essaye de faire comprendre que l'on récolte ce que l'on sème, et que mieux on sème meilleur seront les fruits récoltés.

Mais on parle aussi beaucoup de ces trois petites graines, la première a été plantée il y a dix ans. Semer n'est pas le plus difficile, il suffit juste de déposer la graine. Avant il aura fallu préparer la terre pour que les graines s'y sentent bien, et ensuite il ne faudra pas se contenter de les regarder pousser, il faudra les arroser, leur donner les tuteurs dont elles auront besoin tout au long de leur croissance. Parfois il y a une plante qui ne poussera pas exactement comme on l'aurait voulu, on aura l'impression qu'elle dévie, et nous en jardiniers bien ordonnés et légèrement maniaques, on s'obstinera à vouloir la faire pousser comme on le souhaite. Mais elle résistera et cherchera sans arrêt à prendre la forme qui est la sienne. Pour être un bon jardinier, il nous faudra alors l'observer pour l'aider à se développer, à grandir en toute liberté tout en l'étayant. Et ça, j'avoue que ce n'est pas la partie la plus facile du jardinage...

***Et sinon toujours dans le thème des semailles...

012

015

...Aujourd'hui, 4 décembre, jour de la Sainte Barbe, comme ici et ici, nous avons semé notre blé. Depuis toute petite comme le veut la tradition populaire provençale, je plante des grains de blé dans trois petits pots. Jour après jour, on regarde le blé pousser en se disant que plus il est haut plus le jour de la fête approche. Le soir du Réveillon de Noël, nous déposons les trois pots de blé sur la table dressée pour la fête.