J'y suis retournée. Il le fallait. J'ai repris ma place de maîtresse d'école. Dans la même école, dans la même classe, avec les mêmes collègues, à une exception près, et avec quelques élèves déjà bien connus. Finalement, rien n'a vraiment changé là-bas en neuf mois. Et c'est juste aujourd'hui que j'ai réalisé que j'avais laissé ma place pendant neuf mois dans cette classe. Ces mois se sont écoulés sans vraiment que j'en prenne la mesure. C'était un temps "hors du temps", un temps avec des "contraintes plaisir"... C'est fou mais en une journée, j'ai revu toutes les images de ces derniers mois, l'attente, la maternité, ces heures d'allaitement avec mon tout petit recroquevillé, les douces heures de l'été entourée de mes trois loulous, la rentrée des classes sereine, le bel automne et ses chaudes journées...

On m'a dit, sûrement pour me rassurer et me donner plus de "coeur à l'ouvrage", que sortir de chez moi, retrouver une vie professionnelle me ferait du bien, qu'avoir une vie en dehors de sa famille participe à l'épanouissement d'une femme. Et c'est certainement le cas pour certaines d'entre nous, et peut-être que ça a été le mien fut un temps. Mais s'il y a bien une chose que j'ai réalisée aujourd'hui, c'est que mon épanouissement ne passe pas par ma vie professionnelle en ce moment. Mon essentiel est fait de petits bonheurs, des petits riens du quotidien qui m'apaisent, de moments partagés avec ceux qui me sont chers.

Aujourd'hui, j'y suis retournée parce qu'il le fallait***

A toutes celles qui sont passées par ici depuis quelques jours pour prendre de mes nouvelles, merci. Ce matin c'était la vraie reprise, quand je suis arrivée dans mon école, mon A.T.S.E.M, une femme pleine de bon sens, m'a dit "Bonjour Nadège, je ne te pose pas la question!" Et je l'en ai remerciée. Je n'aurais pas pu répondre à la question "ça va?". Je n'ai pas encore fait le tri de mes émotions, je prends les choses comme elles viennent, la priorité étant pour l'instant l'organisation. Il va falloir tout revoir, trouver le rythme qui convient à chacun, gérer la fatigue qui se fera de plus en plus pesante. Il va falloir réapprivoiser le temps.

Une petite pause ici pour tout mettre en ordre dans la vraie vie...