Photos blog 004

Cette femme est arrivée dans ma vie il y a neuf ans. Je pensais que cette rencontre était dûe à un vilain coup du sort. Aujourd'hui je sais que c'était un coup de chance. Cette femme chez nous, nous l'appelons simplement Nounou.

Enceinte de Célia, il me semblait impossible de laisser mon bébé en garde à une seule personne. Pas encore maman, je croyais que cette personne aurait pu me voler ma place auprès de mon enfant. J'ai donc inscrit mon bébé dans la crèche du village voisin (puisque dan smon tout petit village il n'y a pas de crèche) lorsque j'étais enceinte de trois mois. Fraîchement sortie de la maternité, quelques mois après, j'ai appelé la crèche pour informer que ma fille était née et savoir commet il fallait procéder pour l'inscription définitive. Et là, on m'a répondu qu'ils ne prenaient plus les bébés des villages voisins! Je ne savais plus quoi faire, mais il fallait agir vite parce que la reprise du travail se profilait. J'ai donc consenti à rechercher une assistante maternelle. Nous n'avons pas vraiment eu le choix, à l'époque, seules deux d'entres elles avaient encore une place. La première que nous avons rencontrée ne nous convenait pas du tout. J'étais très angoissée quand j'ai rencontré la deuxième assistante maternelle. Mais le courant est tout de suite passé entre nous deux. Je me suis sentie prête à lui laisser mon tout petit bébé, Célia n'avait que deux mois et demi. Se séparer d'elle a vraiment été un déchirement, j'étais maman depuis si peu de temps, il me manquait du temps pour prendre confiance dans cette relation avec mon bébé, pour être capable de la laisser sans culpabiliser. Cette nounou a tout du suite senti mes peurs, elle m'a aidée à surmonter mes angoisses, elle m'a appris à faire confiance à Célia, à savoir qu'elle serait épanouie dans cette maison puisque tout le monde faisait le nécessaire pour. Cette famille c'est celle que nous avions choisie pour qu'elle y passe ses journées quand nous étions obligés de travailler, nous savions qu'elle y était bien, et petit à petit la culpablité s'est atténuée. J'ai vu Célia évoluer au cours de ces trois années, moi j'étais une toute jeune maman, pas toujours sûre d'elle avec plein de questions. Nounou a su répondre aux attentes de Célia, lui a appris tellement de choses auxquelles je n'aurais même pas pensées! Elle a aussi été  un véritable soutien pour moi au cours de ces trois années jusqu'au douloureux moment de l'entrée en maternelle, ce moment où l'on réalise que la période bébé est terminée et qu'il faut quitter Nounou. C'était plus difficile pour moi que pour Célia! Aussi quand j'ai su que j'étais à nouveau enceinte, j'ai vite réservé ma place. Pour Amélie, c'était différent, j'ai repris le travail quand elle avait 7 mois, j'étais à mi-temps. Les questions étaient différentes, et mes angoisses concernaient plutôt son état de santé fragile et son refus de manger. Encore une fois Nounou a été d'une patience infime au cours ces trois années, toujours à mon écoute et toujours de bons conseils.

Quand Amélie est rentrée à l'école, nous allions quand même de temps en temps lui rendre visite, les filles aiment aller dans cette maison qui est si familière et parfois revoir leurs petits copains. Elles continuent de l'appeler Nounou, elles ont gardé les habitudes qu'elle leur avait données. Et puis Louis s'est annoncé. J'avais peur qu'elle n'ait pas de place pour le garder à son tour et disons-le un bébé d'instit à mi-temps ce n'est pas très rentable pour une assistante maternelle. Quand je lui ai annoncé que j'étais à nouveau enceinte, elle était ravie pour nous et garder notre troisième enfant lui est apparu évident. Un petit gars après deux demoiselles, elle était ravie.

Depuis quelques semaines, je vais presque tous les jours chez elle, j'y passe un heure parfois plus, je discute beaucoup avec elle, je lui parle de Louis, j'observe les autres enfants qui partageront les journées de mon bébé. Louis s'est très vite habitué à elle, inconsciemment il l'a connaissait déjà. Mais moi j'ai beaucoup de mal avec l'idée de laisser mon bébé, pas pour les mêmes raisons que celles pour Célia. Juste peut-être parce que ce bébé est le dernier... Depuis quelques jours, il reste chez elle sans moi, ils apprennent à se connaitre, à organiser leur journée. Et nous voilà repartis pour trois années...

La Vie fait bien les choses, elle a mis cette femme sur mon chemin. Depuis nous sommes devenues amies, je lui confie beaucoup de choses, elle connait mes enfants et chacunes de leurs particularités. Je suis contente qu'elle soit un repère dans la toute petite enfance de mes trois enfants. Chacun aura tissé un lien avec elle.

Plus que quelques jours avant la reprise de travail, cette échéance m'angoisse, mais comme à chaque fois, cette femme fait que cela se passe le plus en douceur possible et j'avais besoin de parler d'elle ici. De parler de notre Nounou de famille.

Photos blog 005

***Petit livre offert par Nounou aux filles il y a quelques années, il faut que je le lui rende

pour qu'elle y fasse rajouter le prénom de Louis***