Photo 056

J'ai commencé à en entendre  parler lorsqu'Amélie avait deux ans, c'était trop tard pour elle. Mais je m'y suis quand même intéressée, d'abord parce qu'en temps normal tout ce qui concerne les bébés m'intéresse et puis j'espérais secrètement que Monsieur Monchéri cèderait un jour à ma demande d'un petit troisième. Quand Louis s'est annoncé, je me suis tout de suite replongée dans le livre qui m'avait fait découvrir les couches lavables, Elever son enfant autrement. J'ai lu, surfé sur le net, regardé des émissions où il en était question, enfin bref je suis devenue experte en la matière...d'un point de vue théorique.

Quand j'ai commencé à en parler autour de moi, j'ai entendu "Mais tu es folle trois enfants et des couches lavables, tu vas devenir une esclave, tu vas frotter à longueur de journée", "Quel boulot! Ah non merci pas pour moi", "C'est un retour en arrière, on a inventé les couches jetables ce n'est pas pour retourner aux lavables!" Mais j'étais super motivée, et j'ai fait comme si je n'entendais rien, j'allais essayer et voir par moi-même ce qu'il en était vraiment de ces couches lavables. D'abord parce que c'est mieux pour l'environnement, et là c'est mon côté bio qui parle, ensuite parce que les couches jetables c'est pratique certes mais bourrées de trucs pas bons du tout pour la peau de mon bébé (et oui encore le côté bio) et ensuite c'est plus économique (ça c'est pour convaincre les plus réfractaires).

Sentant l'arrivée de baby boy approcher à grands pas, j'ai compris que pour les couches lavables, c'était un peu comme le portage en écharpe, il valait mieux "se former" un peu avant d'être prise dans le tourbillon des premiers mois de bébé. Alors je me suis inscrite à une réunion organisée par une association. Pendant trois heures, une maman habituée aux couches lavables nous a tout montré, tout expliqué et a répondu à nos questions même les plus bêtes. Non, nous nous n'allions pas être "esclaves", oui cette femme comme nous travaille et ne passe pas ces journées à frotter des couches pleines de caca de bébé, parce que depuis on a inventé la machine à laver. Oui il nous faudrait un peu de temps pour nous rôder et trouver notre organisation mais ensuite ce ne serait que du plus!

Après la naissance de Louis, je ne me suis pas sentie de me lancer tout de suite et d'ailleurs on me l'a déconseillé pour le premier mois! Ensuite je m'y suis mise progressivement. Ma principale crainte était qu'il y ait des fuites, et avec les couches classiques (couche absorbante et culotte de protection) il n'y en a jamais eues.

Bilan après quelques mois d'utilisation

Côté positif

* Ces couches sont très absorbantes

* C'est très agréable à manipuler et il n'y pas cette odeur de plasique très désagréable des couches jetables

* Plus de couche de caca qui "embaume" la poubelle puisque les selles sont recueillies sur un film de protection (comme du papier hygiénique) et ce film est jeté dans les toilettes

* Pas de petites fesses irritées

* C'est vraiment économique, surtout si on les utilise pour un premier enfant et que l'on réutilise pour un deuxième. Et il faut savoir qu'il existe des sites où on peut les acheter d'occasion et donc les revendre aussi

Côté négatif

* Il faut avoir une bonne machine à laver, parce qu'elle tourne plus forcément

* Le temps de séchage, tant qu'il faisait beau et chaud, tout allait bien, depuis quelques jours c'est un peu plus compliqué

* L'effet gros popotin, il faut prévoir des pantalons assez larges ou une taille au-dessus pour que bébé soit à l'aise

Finalement, après quelques mois d'utilisation de couches lavables, je suis vraiment convaincue et ravie. Bien sûr, parfois, j'utilise une couche jetable (couches non sèches ou visite chez le pédiatre) mais c'est vraiment un système qui me convient. Il faut à mon avis au départ tester différentes sortes de couches pour savoir lesquelles on préfère utiliser et ensuite ça roule tout seul!

Si certaines sont tentées et souhaitent plus d'informations, n'hésitez pas à me poser des questions, je n'ai pas une longue expérience en la matière mais je serais ravie de vous répondre (mode d'emploi, trucs et astuces qui marchent pour l'entretien, description des différentes sortes de couches...). Et s'il y a une chose que j'ai bien comprise, c'est que dans la "communauté des utilisatrices de couches lavables" l'expérience des unes facilitent la vie des autes, alors c'est avec plaisir que je vous aiderai dans la mesure de mes moyens!

Photo 065Photo 064

Photo 066

Clic sur les photos pour agrandir