Il n'y aura plus de ventre qui s'arrondit, plus de bébé au creux de moi, plus de cordon entre un tout petit et moi, plus de caresses à travers la peau distendue de mon énorme ventre.

Alors je nous lie, je nous enlace dans du tissu, je le replace sur mon ventre liant nos chaleurs et nos odeurs, je carresse son dos pour lui montrer quel doux sentiment m'envahit quand il est si près de moi. J'aime sentir ses deux petites mains s'aggriper fort à mes vêtements, j'aime avoir se tête à portée de ma bouche et de mon nez.

Je m'attache à lui au sens propre comme au figuré. Et ce faisant, je m'attache davantage à elles, j'essaye que pour leur bien-être le lien soit extensible, mais il les ramène à moi à chaque fois qu'elles en ont besoin. Petit à petit, je tisse avec chacun d'eux notre lien mère-enfant.

DSCN3481